Les Membres
Les Fouilles
CETREP
Spéléo / Bio
Championnat de tir
Publications
Les Conférences
entete

CETREP Feu Silex Poterie Polissage Sparterie Peaux

Le traitement des peaux

Pour échapper au froid, l’homme se vêt depuis des temps immémoriaux. D’abord vêtu de cuir et de fourrures, l’homme n’a utilisé des tissus que très tard (selon toute vraisemblance, le tissage apparaît au néolithique c’est-à-dire vers 6000 ans avant J-C). Le cuir et les fourrures étaient obtenus en traitant les dépouilles des animaux tués par les chasseurs.

Abandonnée ou laissée sans soin, la peau se décompose en quelques jours. Si on désire l’utiliser pour en faire des vêtements, des tentes ou des pièces d’équipement, il est indispensable de la tanner. Le terme « tannage » désigne l’ensemble des opérations qui vont rendre imputrescibles les protéines et les cellules formant la peau et permettre sa conservation pendant de longues périodes.

Les techniques de travail des peaux employées actuellement dans l’industrie découlent des procédés mis au point pendant la préhistoire. Mais il y a un monde entre les techniques des premiers tanneurs et les performances de nos industries du XXIe siècle !!!

En dehors de la certitude qu’il est impossible de se vêtir de peaux non traitées, l’archéologie n’apporte pas beaucoup d’informations quant aux traitements utilisés pour transformer les peaux en cuir pendant la préhistoire. Les découvertes de chaussures ou de restes de vêtements médiévaux ou antiques sont des découvertes exceptionnelles. Que dire alors des objets en cuir retrouvés dans les lacs suisses ou sur le corps de l’homme des glaces retrouvé en 1991 sur le Similaun dans les Alpes italiennes ?

Depuis quelques années, le C.E.T.R.E.P. s’est lancé dans un programme de recherches expérimentales sur le tannage. Le point de départ de notre recherche consiste en une série de documents ethnographiques traitant du travail des peaux chez les Lapons, les Inuits ou les Indiens d’Amérique du nord. Notre travail guidé par un de nos membres qui a travaillé de nombreuses années dans des tanneries ou des peausseries tente de vérifier une série d’hypothèses émises par les archéologues sur le sujet.


Les essais initiés par le C.E.T.R.E.P. sur le traitement des peaux se font à partir de matières premières accessibles aux hommes durant la préhistoire (produits d’origine minérale animale ou végétale comme l’ocre ou des écorces de chêne) et à l’aide de copies d’outils réalisés en silex.

Les Chercheurs de la Wallonie © 2006