Les Membres
Les Fouilles
CETREP
Spéléo / Bio
Championnat de tir
Publications
Les Conférences
entete

CETREP Feu Silex Poterie Polissage Sparterie Peaux

Le polissage

Dans notre région, les outils en roches dures polies apparaissent au début du néolithique en même temps que l’agriculture. Contrairement à une idée répandue, dans le coffre à outils de nos ancêtres, seuls quelques outils particuliers étaient l’objet d’un tel travail : les haches et les herminettes.

Le polissage (travail de très longue haleine qui se compte fréquemment en dizaines d’heures) permet d’obtenir des tranchants plus résistants. Or pour de tels outils, utilisés en percussion lancée, la solidité du tranchant est une qualité primordiale


Ebauche de hache en silex obtenue par débitage bifacial


Polissoir

Un membre de notre groupe s’est acharné à polir 6 haches en silex et 2 herminettes en phtanite. Au point de départ de l’expérimentation : des polissoirs en grès éocène ou en quartzite provenant de Wallonie et
8 outils (6 haches, 2 herminettes) ébauchés par taille bifaciale. Après 184 heures de travail les 8 ébauches sont devenues de superbes pièces polies.


Haches et herminettes après polissage


Les outils emmanchés

Support Bibliographique de l’expérimentation :

Poissonnier B., 1994. Cairn : Polissage expérimental de haches et herminettes, résumé trouvé sur Internet, site du Collège de France : compilation des textes.

Publications consécutives à l’expérimentation :

Bodson L., 2003, « Polissage de haches en silex et d’herminettes en phtanite », Bulletin des Chercheurs de la Wallonie, T 42 : 11-21.

LA PERFORATION D’OUTILS

Dés le mésolithique on retrouve des objets portant des perforations. Ces objets ont-ils été réalisés dans des galets, ont-ils été taillé puis polis avant ou après avoir été perforés ?

Quels ont été les modes de perforation, les instruments utilisés, quelles traces ces techniques ont elles laissées sur les objets authentiques ?

Support Bibliographique de l’expérimentation :

Tromme F. 2004, « Découverte de deux outils perforés en province de Liège, Belgique », Bulletin des Chercheurs de la Wallonie, T 43 : X-X

Les Chercheurs de la Wallonie © 2006