Les Membres
Les Fouilles
CETREP
Spéléo / Bio
Championnat de tir
Publications
Les Conférences
entete

CETREP Feu Silex Poterie Polissage Sparterie Peaux

La sparterie

Par le terme sparterie on désigne toutes les techniques associant des végétaux longs et souples en vue d’obtenir des paniers, des nattes, des cordes ou des éléments vestimentaires. Depuis près de quinze ans, le C.E.T.R.E.P. a accumulé beaucoup de connaissances et de savoir-faire dans ce domaine souvent ignoré du public.


Quelques objets en sparterie réalisés par le C.E.T.R.E.P.

Ces objets, d’apparence simple et modeste, sont présents dans le quotidien des hommes depuis la préhistoire. Pourtant, peu de sparteries anciennes sont parvenues jusqu’à nous en raison de la fragilité des matières premières utilisées. Seules des circonstances particulières, dans des environnements très secs (déserts, glaciers) ou perpétuellement humides (tourbières, lacs ou berges de rivières), ont permis leur conservation. Ces objets qui occupaient une place importante dans l’outillage et le mobilier des premières populations de nos régions ne pouvaient nous laisser indifférents.

Comme dans les autres champs d’action du C.E.T.R.E.P., le travail se fait en référence à des publications scientifiques et dépasse le cadre de la simple reproduction d’objets. Notre questionnement porte sur trois axes principaux :

• La recherche de matières premières utilisables sous nos latitudes et les modes opératoires nécessaires pour leur préparation.


Fibres végétales naturelles (de gauche à droite : liber de tilleul, lin, ortie, chanvre).


Fibres animales (de gauche à droite : tendon de dos de bison, tendon de patte de cerf, tendons partiellement et totalement préparés).

• La mise en oeuvre de ces matières premières selon des techniques manuelles pour la confection d’objets attestés pendant la préhistoire (cordes, chapeaux, paniers etc. …).

• L’utilisation des objets réalisés en vue d’en déterminer leur efficience et les services qu’ils pouvaient rendre à nos ancêtres.

La comparaison entre des pièces archéologiques, des reproductions expérimentales et des objets actuels montre que dans de nombreux cas les principes de fabrication mis au point pendant la préhistoire sont encore utilisés de nos jours. Les machines assemblent des fibres étrangères ou synthétiques selon des principes mis au point par de lointains artisans qui alliaient tours de mains, dextérité et génie.

Ainsi une des constatations majeures faite par le C.E.T.R.E.P. est que, dans ce domaine (comme dans bien d’autres), l’homme moderne se borne à adapter, en fonction de ses besoins et de ses capacités technologiques des techniques inventées il y a des milliers d’années.

Quelques réalisations :

« Traction d’une pierre à l’aide d’une corde en liber de tilleul »

En 1994, la reconstitution d’une allée couverte au Préhistosite de Ramioul fut l’occasion d’une première expérimentation sur les cordes. En partant de fibres végétales collectées et mises en œuvres avec des outils et des techniques simples, une corde en liber de tilleul a été utilisée, avec succès, pour la traction d’une pierre de 2 tonnes.


La corde expérimentale qui a servi à la traction du mégalithe.

Support Bibliographique de l’expérimentation :

Petrequin P. 1991. Construire une maison 3000 ans avant J.-C., Paris, éd. Errance, 75 p.

Bocquet A. 1994. « Textile et vêtements », Dossier d’histoire et d’Archéologie. Charavines il y a 5000 ans, 199, p. 76-83.

Eluere Ch. 1980. « Fabriquer des liens et cordages préhistoriques », Dossier d’histoire et d’Archéologie. Revivre la préhistoire, 46, p. 68-71.


Publications consécutives à l’expérimentation :

Lepers C., 1996, « Réalisation et expérimentation d’une corde en liber de tilleul pour la construction d’un mégalithe » Bulletin de la société royale belge d’études géologiques et archéologiques « Les Chercheurs de la Wallonie », T 36 : 37-49.

Cette expérimentation a débouché sur un second article plus général traitant de l’aspect technique des cordes :

Lepers C., 1999, « Description technique et classification des cordages », Bulletin de la société royale belge d’études géologiques et archéologiques « Les Chercheurs de la Wallonie », T 39 : 65-81.

Reconstitution de « sparteries toison »

En 1999, Des essais sur le travail des fibres textiles ont permis la réalisation de chapeaux en « sparterie toison ». Des fragments de tissus de ce type ont été exhumés lors de fouilles en sites lacustres, et certaines représentations artistiques (statues menhir, gravures, statuettes) autorisent à envisager l’utilisation de telles sparteries comme chapeau…..


Chapeaux en sparterie toison , à gauche premier essai en raphia, à droite second chapeau réalisé en liber de tilleul.

Support Bibliographique de l’expérimentation :

Feldkeller A. et Schlichtherle H. 1987, «Jungsteinzeitliche Kleindungsstücke aus Ufersiedlungen des Bodensees», Archaölogische Nachrichten aus Boden, Heft 38/39, Freiburg, p. 74-84.

Vogth E., 1958. «Geflechte und Gewebe der Steinzeit, Vliessgeflechte mit Zwirbindung.», CIBA Basel, p. 20-32.

Publication consécutive à l’expérimentation : En cours.

Mais où est la corde de l’arc d’Ötzi ?

En 2004, Christian Casseyas a réalisé des cordes d’arc en liber de tilleul. Le but de cette expérimentation était d’apporter une réponse quant à l’usage de la corde retrouvée dans le carquois d’Ötzi (retrouvé en 1991 dans le glacier du Similaun (Italie)). Cette expérimentation confirme que la corde présente dans le carquois de l’homme des glaces a pu servir pour tendre un arc.


Tir à l’arc avec la corde expérimentale en liber de tilleul


Détail de la corde.


Support Bibliographique de l’expérimentation :

Egg M. et Spindler C., 1992. « Die Gletschermumie vom Ende der Steinzeit aus den Ötztaler Alpen. Vorbericht», in Jahrbuch des Römisch-Germanischen Zentralmuseums, Mainz, 39, 1.

Junkmans J., 2001, Arc et flèche fabrication et utilisation au néolithique, Bienne, Musée Schwab, 62 p.

Lepers C., 1999, « Description technique et classification des cordages », Bulletin de la société royale belge d’études géologiques et archéologiques « Les Chercheurs de la Wallonie », T 39 : 65-81.

Publication consécutive à l’expérimentation :

Casseyas C . 2004. « Mais où est la corde de l’arc d’Ötzi ? Expérimentations avec la corde dite de l’arc de la momie des glaces. » Bulletin des Chercheurs de la Wallonie, T 43 à paraître.

Mais encore :

D’autres travaux portant sur la vannerie et l’usage des fibres végétales pour constituer des paniers et des corbeilles sont en cours.

Les Chercheurs de la Wallonie © 2006